Cies de Danse

 Programmation de la saison dernière Vendredi 30 juin 2017 > 20h30     Lancement OfficielPayant

 

Le Trait Bleu 10 minutes

Formation scénique B : Labyrinthe. La Formation B présente pour la 16ème édition du Festival un projet unique portant le nom de Labyrinthe.Le projet porte sur des personnes perdues dans ce Labyrinthe qu’est la vie. Les mouvements, dans cette prestation vont prendre une place centrale. Ils donnent à ces personnes la force de lutter et d’affronter les murs du labyrinthe que sont les obstacles de la vie. Plus leurs mouvements de danse se précisent, grâce à leur effort de mémoire, plus grande est leur force. La force gagnée grâce aux mouvements permet ainsi à nos personnages de trouver la voie vers la liberté.

 

Franck Querel Toulouse – 15 minutes

C’est dans une relation profonde avec le Seigneur que vous allez recevoir ce don de Danser devant l’Éternel. C’est quelque chose que nous vivons selon la relation que nous avons avec Dieu. En effet, donner à son corps un mouvement cadencé selon la musique au son du tambour, nous donne le chant de la liberté et le réconfort de soi nous l’éternel recommencement .

 

Paola M. et Alex A. Duo Toulouse – 20 minutes

Paola et Alex, nous proposent de les rejoindre dans leur bulle hors du temps. L’écoute intime entre eux est au fondement de leur complicité artistique, et le respect total de la singularité de chacun fait du duo de Paola et Alex un espace fertile de création.

 

Mouvance d‘Arts  Paris – 20 minutes // Vertiginous Lines

Bienvenue dans un monde un peu fou où les lignes du corps empruntent les chemins du déséquilibre et se désarticulent, incessamment, telle une spirale infernale. Là où la musicalité s’inscrit dans chaque pas afin de devenir la lecture corporelle d’une partition musicale et ce, jusqu’à nous en donner le vertige.

 

Lullaby  Bordeaux – 20 minutes

Les rencontres et errances font une place aux danses ethniques, danses urbaines et aux dispositifs vu au-delà de l’improvisation, où l’écriture proposée par le chorégraphe et l’ aléatoire, interrogent la corporéité du danseur.

 

K.Dance Toulouse – 16 minutes // L’alchimie des éléments

Le feu, la terre, l’eau et l’air : une transformation de la réalité banale en fiction poétique.

 

VM Ballet Toulouse – 20 minutes

Sur une page blanche à Matthew Madsen, 24 danseurs dessinent un tableau expressif plein de couleurs où des bribes de chorégraphies viennent et reviennent en un ressac lancinant.

 

 

Samedi 1er juillet 20h30 Payant

 

Emile et Mila   Toulouse – 10 minutes // La caresse du manguier

C’est une nuit d’été, douce et voluptueuse. Est-elle un rêve ou un souvenir lointain? D’où vient-elle pour l’emporter lui hors de sa route, de son quotidien? Elle n’est pas vraiment à ses côtés mais il ne peut s’empêcher de penser à elle. Ils se croisent, échappent l’un à l’autre et voyagent entre le sol et l’air au gré de ce câlin qui s’étire…

 

Cathia Conrath Paris- 12 minutes

Cette pièce s’articule en deux tableaux principaux mettant en jeu le vécu de chaque danseur, les projetant dans l’expérience du connu et de l’inconnu. Les danseurs nous invitent à vivre en fluidité le passage d’un monde à l’autre «du connu à l’inconnu », permettant la rencontre subtile de ces deux sphères en veillant à rester en éveil, et laissant couler cet élan de vie, ce feu qui nous anime tous, en toute confiance.

 

Le Trait Bleu  Toulouse- 15 minutes

Formation scénique B : Labyrinthe. La Formation B présente pour la 16ème édition du Festival un projet unique portant le nom de Labyrinthe.Le projet porte sur des personnes perdues dans ce Labyrinthe qu’est la vie. Les mouvements, dans cette prestation vont prendre une place centrale. Ils donnent à ces personnes la force de lutter et d’affronter les murs du labyrinthe que sont les obstacles de la vie. Plus leurs mouvements de danse se précisent, grâce à leur effort de mémoire, plus grande est leur force. La force gagnée grâce aux mouvements permet ainsi à nos personnages de trouver la voie vers la liberté.

 

Désoblique  Lyon – 16’30 minutes // Sans cesse

S’arrêter un instant et regarder circuler l’espace autour. S’imprégner d’une sensation de mouvement sinusoïdal interne et se laisser emporter. Renouvellement cellulaire, rencontres fortuites, évolutions perpétuelles. Sans cesse et parfois malgré nous la vie nous met en mouvement, nous porte ailleurs. La circulation est permanente. On oscille, cherche un équilibre. Spirales ascendantes et descendantes. Sentir le mouvement autour, se laisser happer, contrer et suivre. L’écriture reste elliptique… Les lignes droites oscillent… Tout équilibre est mobile.

 

San Toor Suisse – 20 minutes

L’être humain au contact de la réalité matérielle et sociale élabore des concepts, les relie entre eux et acquiert de nouvelles connaissances. Cet ensemble de processus semble être la pensée. La pensée est chez l’être une activité psychique qui n’a de cesse. Lorsque nous réalisons que nos pensées prennent le dessus sur nous, il y aurait peut être encore une chance de vivre l’instant présent. Le combat contre moi mon être et mes pensées peut alors commencer.

 

Maurie Pelissanne – 20 minutes

L’esthétique de la compagnie se veut contemporaine. Elle porte un regard à la fois poétique et brut sur les rapports humains. Comment s’adapter à l’autre, s’y confronter ? Comment trouver sa place au sein d’un groupe, sans pour autant se sentir sclérosé, altéré ? La « Traversée » est volontairement narrative. La raconter a été un moteur créatif, un fil conducteur, un guide. La narration donne à voir les étapes et une réalité des émotions, qu’un deuil peut provoquer.

 

Kayla Marseille – 20 minutes

Au travers de la danse, de l’humour et de la poésie, le spectateur est invité à entrer dans la bulle d’intimité de plusieurs personnes;  à un moment donné de leur vie, où chacune d’entre elles vit une situation particulièrement forte en émotions. Au-delà de la situation dans laquelle est confronté chaque danseur, le spectateur est amené à sentir, que toutes ces émotions traversées font de nous des êtres vivants. Eprouver, endurer, ressentir, apprendre, vibrer….c’est être vivant. Parfois, on se fait prendre dans une tempête, dans les rouleaux de l’océan de la vie, mais on finit toujours par retrouver la terre ferme…. Jusqu’à la prochaine vague. Sans ce mouvement cyclique, on ne serait pas vivant, ça ne serait pas la vie. On est seul face à ce combat, seuls, mais ensemble.

 

VM Ballet Toulouse – 20 minutes

Sur une page blanche à Matthew Madsen, 24 danseurs dessinent un tableau expressif plein de couleurs où des bribes de chorégraphies viennent et reviennent en un ressac lancinant.